Exercice de style : la Triple du Nouveau Monde (partie 2)

Après avoir parlé la semaine dernière des Triples dans leur version classique, je m’attaque aux Triples du nouveau monde. Au risque de me répéter, on a encore une fois de la chance au Québec dans ce sous-genre, avec plusieurs bières brassées içi qui sont de calibre international. Étant donné qu’il s’agit encore d’un style plutôt jeune, il n’y a pas encore réellement de grands classiques du style s’étant illustré à l’international, mais parions qu’à travers le temps, plusieurs classiques devraient émerger de ce rapprochement entre la triple standard et la Double IPA.

Le style

Essentiellement née d’une fusion entre le style classique de la belge triple, très axée sur une levure belge sucrée et épicée, et d’une volonté d’y ajouter une pointe d’amertume, la Triple du nouveau monde se trouve entre la levure belge et le houblon, pour créer une sorte d’assemblage entre une Triple et la Double IPA. Une vraie bonne Triple version nouveau monde saura se démarquer par l’équilibre des saveurs entre ces deux aspects de son goût.

La dégustation

C’est difficile avec ce style de faire une dégustation avec énormément de produits, pour deux raisons précises. En premier lieu, le style est encore assez jeune, et peu de bières se démarquant du lot ont vu le jour au Québec. En second lieu, le houblon utilisé dans la bière oblige les amateurs à boire la bière rapidement, signifiant que pour une dégustation, les bières doivent toute être rapidement consommées pour avoir une vue d’ensemble de la situation honnête. En janvier dernier, une fenêtre d’opportunité s’est ouverte, alors que trois excellentes triples du genre ont été distribuées durant ce mois.

Dunham – Triple XXX

Déjà au nez, le houblon démontre toute sa puissance en offrant beaucoup d’agrumes en arôme, avec également une levure belge sucrée qui fait sa marque. Ces mêmes levures prendront le dessus en bouche, donnant un aspect très frais, voir mentholé à cette triple. Une petite amertume provenant du houblon vient conclure cette bière, qui est somme toute fort bien calibrée.

Vox Populi – Anna

De sa couleur plutôt ambrée, le nez est plus près d’une Double IPA que d’une triple avec beaucoup d’agrumes et de mangues que lui procure le houblon citra dryhoppé par les brasseurs. En bouche cependant, on se rapproche beaucoup plus de la triple classique, avec les levures qui prennent de loin l’ascendant. Plutôt sucrée même pour le style, on déplore peut-être un tout petit peu le manque de houblon en bouche.

Dieu du Ciel! – Herbe à Détourne

Peut-être la plus connue des trois, certainement l’une des bières les plus parlées du répertoire de Dieu du Ciel!, l’Herbe à Détourne est sans doute celle qui a le moins gros arôme d’agrumes ou de houblon, pour faire parler un peu plus la levure belge. En bouche, c’est plutôt caramélisé, avec une impression sucrée. Les levures et le houblons sont difficile à trouver, laissant entrevoir une bière plus maltée que les autres bières dégustées aujourd’hui. La bière est la plus en retenue des trois.

Le Verdict

L’équilibre de la Triple XXX est définitivement ce qui la démarque des autres bières. Une belle levure de triple qui s’allie bien avec un houblon savamment utilisé confère aux brasseurs de Dunham la palme de ma triple préférée parmi les trois.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *