La NEIPA, mode ou futur standard de l’IPA?

Les IPAs du Nord-Est américain, ou NEIPA, ont franchement la cote ces jours-ci. La Nouvelle-Angleterre a réellement pris d’assaut le cœur des amateurs d’houblons mondiaux. On le remarque d’ailleurs dans le top 50 des meilleures IPAs de RateBeer, alors que le top 5 est littéralement occupé par 5 IPAs de la Nouvelle-Angleterre. Certains parlent déjà de révolution de la IPA, alors que d’autres sont un peu moins enchantés par cette tendance. Le présent article cherche à démontrer quels sont les caractéristiques de ce style d’IPA nouveau-genre.

Origines

Étant un style relativement nouveau dans la scène brassicole nord-américaine, la NEIPA n’a pas réellement d’origine définie. Plusieurs brasseries, pas uniquement groupée sur la côte-est des États-Unis, ont commencée à brasser des IPAs non-filtrées, avec une apparence plus trouble, brumeuse, opaque, différant du style plus traditionnel des IPAs, d’un blond plus clair et translucide. La NEIPA se distingue également par son profil de saveurs plus fruité que la moyenne, et moins amère que l’IPA traditionnelle. Bien qu’aucune micro ne s’attribue l’origine, des brasseries fort reconnues dans le nord-est des États-Unis, telles que Trillium et Tree House, toutes deux basées dans le Massachussetts, ont popularisés le style de la NEIPA.

Damn this beer.. how does @treehousebrewco do it?

A photo posted by The Craft Cult (@craft_cult) on

Différences au brassage

Bien que les brasseries soient traditionnellement assez discrètes à parler de leurs procédés de brassage, on réussi assez bien à démystifier ce qui diffère chez les NEIPA. En premier lieu, l’ajout de diverses céréales à l’étape de l’empâtage, telles que de l’avoine ou même de la farine, donnant à la bière son apparence trouble. Ensuite, le choix de la levure sera important, les brasseurs cherchant donner à leurs bières une apparence en suspension au sein du liquide. En allant chercher également des levures plus sucrées, les brasseurs réussiront à donner un aspect encore plus fruité aux houblons utilisés lors du brassage.

Et le Québec dans tout ça?

Peu d’exemples frappant de la NEIPA se retrouve sur nos tablettes de manière fréquente, mais déjà quelques bouteilles ont réussi à se frayer un chemin avec grand succès. L’exemple le plus probant demeure la Nordet IPA de la toujours excellente brasserie Auval, qui est parmi les meilleures IPAs au monde selon Ratebeer. La Cyclope Thêta brassée par Dunham à l’occasion du dernier « bottle release » de la brasserie est également un très bon exemple du style, brassée avec grande réussite.

Crédit Photo : Westworld

2 commentaires

  1. Excellent article, j’espère retrouver plus de NEIPA au Québec. Tout de même, la dernière fin de semaine on a été au festibrew d’Ottawa et nous avons goûter la Sunsplit IPA de Dominion City et wow je suis pas mal sûr que les NEIPA ça va devenir le prochain trend!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *